Contenu

La Corse lauréate de l’appel à projets 2015 du PNA

Corse PNA 2016

A l’occasion de la visite du Salon international de l’agriculture par le Premier ministre, Manuel Valls, Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a récompensé les 21 lauréats de l’appel à projets 2015 du PNA.

Fédérateurs, exemplaires et ayant vocation à être démultipliés dans toute la France, les 21 projets retenus s’inscrivent dans les 4 priorités de la politique publique de l’alimentation : justice sociale, éducation à l’alimentation de la jeunesse, lutte contre le gaspillage alimentaire, ancrage territorial et mise en valeur du patrimoine alimentaire.

Pour cette édition 2015, l’accent a été mis en particulier sur l’ancrage territorial de l’alimentation, à travers notamment la mise en place de projets alimentaires territoriaux prévus par la loi d’avenir pour l’agriculture et la forêt en milieu urbain ou rural.

Dotés d’une enveloppe de plus de 700 000 euros, soit jusqu’à 40 000 euros par projet, les 21 lauréats distingués dans le cadre de ce 2ème appel à projets 2015 (sur 343 dossiers déposés) illustrent bien la philosophie et l’action du PNA : l’alimentation comme vecteur de lien social.

En Corse, c’est le projet "De la fourche à la fourchette, da a tarra a u piattu", porté par la Chambre d’agriculture de Corse du Sud, qui a été sélectionné.

L’objectif est de créer un outil pédagogique et éducatif en ligne à destination des élèves du primaire : il s’agira d’une application interactive pour découvrir les produits agricoles corses via une approche métiers, qui pourra notamment
servir de support à une visite d’exploitation agricole pour les élèves de primaire. Après une présentation générale de l’agriculture, l’outil développera une présentation des métiers liés à l’agriculture, des produits, et proposera des jeux pour tester ses connaissances ainsi que des idées d’activités en classe ou à l’extérieur. Le projet permettra ainsi de développer un outil numérique pertinent et facilement diffusable à d’autres territoires.

L’interview de Stella Emmanuelli, responsable du projet :

Consulter l’article de Corse-matin du 01 mars 2016.