Contenu

Conjoncture Prairies de printemps 2018

La pluviométrie et les températures ont été propices à la pousse de l’herbe mais ont contrarié le travail au champ faute de fenêtres météo suffisantes pour gérer le cycle de fenaison.
Après plusieurs années de sécheresse, ce printemps est marqué par un rendement « global prairies » supérieur à la normale dans les deux départements, en moyenne de + 6% en Haute-Corse et de +10% en Corse-du-Sud. Pour les prairies naturelles les écarts au rendement de référence sont très variables selon les secteurs : de la normale à +30%.
Si la quantité est au rendez-vous, la qualité en revanche risque d’être décevante. En effet, la fréquence des pluies a provoqué une montée rapide de l’herbe et n’a pas permis de couper au bon stade de maturité.