2-Le RA2020 en Corse (en bref)

publié le 10 décembre 2021 (modifié le 16 décembre 2021)

Le nombre d’exploitations ne baisse plus en Corse.
Il se redresse légèrement

L’érosion du nombre d’exploitations, observable à l’échelle nationale depuis cinq décennies, laisse place à une inversion de tendance en Corse. C’est la seule région, avec la Guyane, où le nombre d’entités augmente depuis le dernier recensement agricole de 2010 (+ 4,7 %).
L’île gagne ainsi plus d’une centaine d’exploitations, avec 2 943 exploitations recensées en 2020.
2/3 des exploitations sont implantées en Haute-Corse.


Des petites structures d’élevage, de plus grandes exploitations arboricoles et viticoles


Élevages, vergers et vignobles restent prédominants sur l’île, dans des structures toujours majoritairement de taille modeste. Certaines grandes entités se développent cependant dans les secteurs arboricole et viticole.

Spécialisations : une exploitation sur deux en élevage


Les exploitations les plus représentées demeurent les élevages herbivores et les cultures fruitières. Cependant, leur nombre a diminué en dix ans. A contrario, hormis pour les grandes cultures, le nombre des autres exploitations est en hausse.

OTEX_evolutions

Les signes de qualité gagnent du terrain

L’agriculture biologique, les signes de qualité et la commercialisation en circuits courts continuent de progresser : la part des exploitations en agriculture biologique a été multipliée par prés de trois et la proportion de celle bénéficiant d’une appellation par deux entre les deux derniers recensements.

Près de 9 000 emplois directs dans l’agriculture

En 2020, les exploitations agricoles corses emploient plus de 4 900 permanents (y compris les chefs d’exploitation et coexploitants) et 3900 saisonniers. L’ensemble de ces personnes représente plus de 4 500 équivalents-temps plein (ETP), en hausse de 12 % sur dix ans.

Le travail familial prédomine toujours mais est en recul au profit d’un recours accru au salariat non familial (de 22 à 24 %) et à la main d’œuvre saisonnière (de 6 à 10 %).